Quand on aime … on en reprend !

En 2010, nous étions si enchantés de notre visite à Malvern, que lorsque Ghislaine et Georges Bobin

nous ont proposé de « remettre ça » en 2011, notre « OUI » fut net et franc.

Odette et Marcel Jacquoletto, Marie et Jacques Robeley nous accompagnent pour ce voyage prometteur.

Nous avons donc pris la route, dès potron-minet, ce 1er juin pour Calais. Après une superbe traversée sous le soleil et la chaleur ! nous voici arrivés en fin d’après-midi, déjà, à Canterbury pour une séance de lèche-vitrine … surtout celle du concessionnaire Jaguar !

Quel plaisir à la fin de cette belle journée de se retrouver dans notre hôtel de style gothique digne des contes de Canterbury …. pour profiter de son cadre de verdure. Le dîner pris sur place à l’hôtel terminera cette première journée déjà bien remplie en kms. Il faut prendre soin de notre efficace chauffeur, car demain, pour lui, pas de RTT !

2 juin : En effet, avant d’atteindre Malvern, deux garages 100% morgan nous attendent : Brands Hatch Morgans et Heart of England Morgans.

Dans le premier, Sarah Hutton nous accueille, toujours aussi chaleureusement, en français, mâtiné d’un accent charmant. Atelier, hall d’expo, tout est pour nous, quel régal !

Quant à « Heart of England Morgans” perdu dans la campagne anglaise, plus british, ça n’existe pas.

Bâtiments modestes, vieilles pompes à essence, morgans entassées (3 et 4 roues), désuet, émouvant ! Quelle belle mise en bouche avant le … pèlerinage à Malvern que nous rejoindrons dans l’après-midi.

Bob et Ghislaine nous ont trouvé le B. and B. (Link Lodge) idéal, entouré d’un petit parc superbement entretenu par les maîtres des lieux Peter et Barbara, 3 - Pickersleigh Road, c’est-à-dire à 500 m de l’usine.

Cette belle maison géorgienne qui a abrité le chef d’orchestre Sir Edward Elgard est élégamment décorée et meublée. Le petit-déjeuner anglais ou continental nous est servi dans la cuisine campagnarde.

Pour le dîner nous rejoignons un sympathique groupe de parisiens, emmenés par Jean-Louis Moreau.

Ils sont en Morgan mais cachent bien leur déception de nous voir en mini-bus : ça fait moins vrai, mais c’est bien pratique et confortable !

3 juin : C’est le moment tant attendu lorsque nous franchissons le portail de l’usine. Bien que subrepticement quelques détails changent au fil du temps, le taylorisme n’est pas d’actualité et c’est heureux. Dommage que la fabrication du 3 roues ne soit pas commencée et l’on se contentera d’admirer les deux prototypes déjà présentés au Salon de Genève. Personnellement, c’est l’atelier bois et son odeur de scierie qui m’enchante le plus, au point de subtiliser quelques copeaux qui seront du plus bel effet parmi mes reliques !! Comme au musée, on termine à la boutique où j’essayais de trouver un compromis avec Gisèle qui veut acheter chemises et polos, alors que ce sont miniatures et badges qui me tentent ! Puis nous prenons congé de Jean-Louis et son groupe, et c’est déjà l’heure du lunch que nous reprenons au « Swan » - charmant pub où tout a été soigneusement pensé pour notre plaisir – Le serveur, très prévenant, mais aussi perplexe devant notre anglais, nous présente cette fois-ci la carte traduite en français ! Bien que la traduction internet ne manque pas, parfois, de mystère, ça dépanne. Il suffit d’éviter le « bière sang-dragon cod battues ( ?) ou la « veste de pommes de terre » ( ?) ou « crevette de Marie-Rose Brie » ( ?). L’endroit est si « bon » que nous y étions déjà le 2 juin.

Juste un petit regret : n’avoir vu que trop tard un 3 roues quitter le parking du « Swan » ! Pour terminer cette journée, nous irons flâner à Ledbury, près de Malvern, connu pour son « Market house » et la « Church Lane » … et puis il n’y a que là que je trouve du vin rosé … anglais !! qui ne manque pas d’intérêt.

4 juin : Avant d’arriver à notre dernier hébergement, chez Melvyn Rutter, la journée est consacrée au tourisme traditionnel peut-être un peu plus attrayant pour nos épouses. Je ne connaissais pas ce superbe village de Broadway. Point de maisons en briques ici, mais en pierres dorées, proprettes, avec beaucoup de charme, un vrai village de conte de fée, sans le côté « Disneyland » !! Même les inévitables boutiques de souvenirs proposent des objets de bon goût. Si comme moi, on vous charge d’attendre dans la rue les amis en train de faire leurs emplettes, vous ne vous ennuyerez pas en regardant passer une « Bugatti 35 » ou une « Austin Six de 1930 », parfaites dans le décor !

Nous ferons aussi une halte à Strattford où Shakespeare est encore très présent !!

Il sera nécessaire de faire ensuite quelques achats alimentaires, car ce soir, nous devons assurer le repas, chez Melvyn (qui sera notre invité) dans son étonnante cuisine américaine. Cuisine dont les 3 fenêtres sont celles récupérées, lors de la destruction de l’ancien atelier Morgan à Malvern. Quant aux chambres, elles sont également peu banales. Gisèle et moi avons choisi la « Drophead Coupé »

avec draps satin et vaste salle de bains où l’on pourrait garer facilement une Morgan et un 3 roues !

5 juin : Retour en France sous un ciel gris pour bien nous dire que la fête est finie.

Bravo Ghislaine et Georges, à quand la prochaine ?

Bernard et Gisèle Livet